Le Berger Australien a été développé au 19 et 20e siècle comme chien de ferme dans l’Ouest Américain où un chien de travail résistant et polyvalent, avec une éthique de travail honnête, était nécessaire.

Son travail habituel comprenait le mouvement de très grands troupeaux de moutons et de bovins. 

Le Berger Australien est classé comme l’une des races de chien de travail « sans oeil » bien qu’on trouve quelques sujet en ayant. Il est confiant, travailleur autoritaire, avec un style unique qui diffère des races « avec de l’oeil ».

Il est agile, travaille debout et de près, tout en maintenant une capacité et une polyvalence à contrôler tous les types de bétail d’une manière efficace et réfléchie. Le Berger Australien excelle à controler les grands troupeaux et/ou des troupeaux lents d’ovins et de bovins et il est très apprécié pour sa capacité supérieure à gérer efficacement le bétail dans des espaces étroitement confinés.

Le Berger Australien est puissant et intense de nature, il module très facilement sa force et la distance nécessaire selon le type de bétail avec lequel il travaille. En utilisant une approche sans oeil, un Berger Australien qui travaille utilise souvent le contournement, la prise et/ou un aboiement autoritaire, et enfin l’oeil lorsque cela est nécessaire pour gérer le lot.

Le contournement du Berger Australien est aisé, équilibré, et couvre-sol. Le chien se déplace facilement d’un côté à l’autre derrière le bétail, en gardant son troupeau ensemble et en déplaçant vers l’avant. C’est un mouvement très naturel qu’il peut continuer à faire pendant des heures.

Le Berger Australien n’utilisera la prise que pour déplacer du bétail réticent ou difficile.

Il va naturellement mordre à la tête et au pied, arrivant très bas et sur les talons pour déplacer les bovins, ou aller à la tête pour pincer le nez ou entre les cornes pour ramener un animal dans le troupeau.

Le Berger Australien peut aboyer pour déplacer du bétail ou pour faire face à un défi. Son aboiement est conservateur et devrait être autoritaire en cas d’utilisation. Alors que la prise n’affecte généralement qu’un seul animal, son aboiement peut influencer tout un troupeau et est plus efficace lorsque le bétail est à l’arrêt, comme dans les allées bondées. L’aboiement est particulièrement utile pour rassembler des bovins qui sont dans des broussailles épaisses.

Puisque le Berger Australien est un chien de travail sans oeil, il préfère utiliser son autorité et sa présence pour déplacer le bétail. Toutefois en cas de défi, il peut utiliser l’oeil d’une manière directe et délibérée jusqu’à ce que le défi soit fini.

«Le Berger Australien est intelligent, surtout un chien de travail avec un fort instinct de troupeau et de gardien. Il est un compagnon exceptionnel. Il est polyvalent, exerce ses tâches avec beaucoup de style et d’enthousiasme. Il est réservé avec les étrangers, mais ne présentent pas de timidité. Bien qu’un travailleur agressif et autoritaire, l’agressivité envers les personnes ou les animaux est intolérable »

Traduction de l’article ASCA standard de race, 1977

« working description » 

En parlant de troupeau … 

 

Depuis quelques années déjà, l’envie et l’idée d’avoir des brebis à la maison est la. 
Début 2016, je décide de sauté le pas et 3 petite brebis du Cameroun nous ont rejoints. Elles sont le début d’une très belle aventures d’années en années, le troupeau évolue au gré des agneaux. 
 
En 2019, je décide de vendre nos brebis et de tenté la grande aventure de l’alpage, à deux. 
Ainsi, nous déménageons avec toute notre petite troupe chiens, chat et poules en Haute Savoie. Au programme, un peu plus de 4 mois intensifs en montagne avec 1200 brebis. 

Une aventure exceptionnelle au cœur de la nature, sauvage et tellement charmante.

 

L’aventure d’une vie, le plus beau et le plus difficile des étés de ma vie. Le plus beau et le pire job de ma vie. Un été merveilleux avec mon compagnon et nos chiens. Nous avons tous laissé une partie de nos coeurs col de la Buffaz …

Concours ASCA « Stockdog trials »

L’ASCA est le club fondateur de la race du berger australien. On retrouve par le biais des pedigree ASCA toutes les anciennes lignées et principalement celles de working aussies, il ne faut pas l’oublier base de la race du berger australien.

 

Les concours ASCA n’ont rien en commun avec les concours Inter-race français. Le troupeau est composer de 3 à 5 animaux (brebis vaches ou canards) avec lesquelles il faudra travailler sur des parcours donnés , les parcours sont différents à chaque concours mais composer des mêmes éléments : Une sortie de parc, plusieurs passage de claies et un retour au parc pour le STARTED (STD) qui est le premier niveaux. Pour l’OPEN  (OTD), second niveau on ajoutera des passages de claies  supplémentaires, un parc de contention ou un epsilon au centre du terrain dans lequel il faudra faire passer le troupeau. environ un tiers du terrain n’est pas accessible au conducteur du chien, le chien doit donc être aux ordres et travailler loin de son maître. Pour l’ADVANCE (ATD) troisième et dernier niveau les obstacles sont les même mais le conducteur n’a pas accès à environ deux tiers tu terrain, la conduite doit donc se faire aux ordres et à distance. 

Pour obtenir le titre de Working Trial Champion WTCH, le chien doit réussir à se qualifier 2 fois sous deux juges différents dans chaque niveaux, et avec chaque type de troupeau.

J’ai décider d’orienté mes chiens sur ces concours la qui sont à mon sens plus adaptés au travail du berger australien que les concours français.

En 2018, Pré Nolee Galahad knight « Galahad » devient le premier chien WTCH de France. Suivit deux ans plus tard par Margarita Craig avec Let’s talk about I am what I am « Inox ».

plus d’informations sur ces concours, leurs parcours et règles,

l’ASCA et son fonctionnement sur le site internet ASCA.ORG